Affiner la recherche
Vous recherchez un support beaux-arts et plus particulièrement un châssis ? Découvrez + de 1000 références de châssis.

jusqu'à -27%
jusqu'à -27%
jusqu'à -26%
jusqu'à -26%
jusqu'à -28%
jusqu'à -28%
jusqu'à -29%
jusqu'à -29%
jusqu'à -43%
jusqu'à -43%
jusqu'à -28%
jusqu'à -28%
jusqu'à -26%
jusqu'à -26%
jusqu'à -26%
jusqu'à -26%
72,50 € 97,50 €
jusqu'à -29%
jusqu'à -29%
jusqu'à -29%
jusqu'à -29%
jusqu'à -37%
jusqu'à -37%
dès  4,95 €
jusqu'à -39%
jusqu'à -39%
54,50 €
dès  6,45 €
jusqu'à -26%
jusqu'à -26%
jusqu'à -26%
jusqu'à -26%
jusqu'à -26%
jusqu'à -26%
jusqu'à -27%
jusqu'à -27%
jusqu'à -30%
jusqu'à -30%
jusqu'à -30%
jusqu'à -30%
jusqu'à -27%
NEW
jusqu'à -27%
NEW
10,95 € 14,95 €
jusqu'à -28%
NEW
jusqu'à -28%
NEW
11,95 € 16,50 €
NEW
NEW

Découvrez + de 1000 références de châssis : châssis entoiles en coton ou lin, châssis formats spéciaux, châssis nus et plus encore ! Toile en lin ou en coton ? Nous vous proposons également des systèmes d'accrochage pour vos tableaux telles que des crochets, des attaches, des accroches tableaux.

Au Moyen âge, les artistes marouflaient leurs toiles sur panneau de bois. Ce n’est qu’au début du XVIe siècle que la toile s’impose comme véritable support artistique.

La toile en coton

Cette matière est rarement employée sans un support plus rigide sur lequel on la maroufle. Le principal avantage de la toile en coton est son excellent rapport qualité/prix.

La toile en lin

La toile en lin offre une plus grande variété de grains que le coton. Sans conteste la surface de prédilection des artistes, elle peut être fine, extra-fine, à grain fin, moyen ou gros.

Le tissage de la toile détermine le grain : plus le tissage est serré, plus le grain est fin et régulier et convient aux œuvres en nuances et en demi-tons. Le grain fin favorise les détails et réalisations fines tandis que le grain marqué favorise une technique plus vigoureuse et retient plus facilement la matière. Il évite l’apparition de craquelures et sa rugosité permet de travailler subtilement avec les lumières.

L’ENDUCTION DE LA TOILE

La surface de la toile doit au préalable être préparée avec de la colle d’os, de la colle de peau de lapin, de la caséine ou du Caparol. Cette phase d’encollage vise à protéger la toile contre les agressions atmosphériques et les bactéries. La colle va également boucher les pores et aplanir ainsi la surface. Si vous utilisez une colle animale‑: laissez la gonfler dans l’eau froide pendant 3 (colle d’os) à 24 heures (colle de peau de lapin), faites la chauffer au bain-marie et appliquez la colle à chaud sur la toile à l’aide d’un spalter lorsqu’elle est liquéfiée et homogène. Les couches doivent être fines et la colle doit bien imprégner les fibres de la toile. Une fois l’encollage sec, l’enduction au gesso, liant à l’apprêt ou au primer va modifier le pouvoir absorbant de la surface et isoler la couleur du support. Avec un spalter, appliquer 2 à 3 couches d’enduits selon la toile et l’effet recherché.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. Merci de cliquer sur „OK“ pour acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

 

OK